Le fil et les outils de traçage : de quoi j’ai vraiment besoin ?

LE MATERIEL DE BASE

On me demande régulièrement quel est le matériel de base nécessaire pour coudre, répondre à cette question est compliqué parce que c’est une question de besoin, d’envie et de moyen, mais je vous ai préparé une liste non exhaustive du matériels qui pourrait  être nécessaire.

LE FIL

Je ne pourrais que vous conseiller de bien choisir les fils pour la couture, j’ai comme toutes les couturières essayé de minimiser les coûts en achetant de la moins bonne qualité, et en pestant contre ma machine parce que le fil ne faisait que se casser, mais cela ne venait pas de ma machine mais de la qualité de mon fil.

Le fil à coudre :  Il peut être 100% coton ou polyester. J’avoue avoir une préférence pour le fil polyester qui est selon moi plus résistant pour la couture, toutefois il faut savoir que si vous teintez votre confection après l’avoir cousu, la teinture ne prendra pas ou pas bien sur le fil polyester, il vous faudra alors choisir un fil à coudre coton, qui lui se teindra sans problème. L’autre avantage du fil polyester je trouve c’est qu’il fait moins de résidu et qu’il encrassera moins ma machine à coudre sur le long terme, surtout lorsqu’on coud souvent comme c’est aujourd’hui mon cas.

Le fil mousse : Je l’ai connu il y a peu de temps, soit à peu près 1an… Vous vous dites sûrement que je vis dans une grotte ? Mais non, je l’ai découvert lors d’une journée formation sur les surjeteuses et j’ai vu le résultat incroyable que cela apportait à un rouloté : une finition d’une grande qualité et qui durera dans le temps.

Le cône. : C’est une grosse bobine conique de 3 000 mètres de fil, proposé en 100% coton ou polyester. Il s’utilise avec les machines dites surjeteuses ou recouvreuses qui consomment une grosse quantité de fils, ce serait trop difficile de travailler avec des bobines de tailles standards !

LES INSTRUMENTS DE TRACAGE

Il existe une multitude d’instruments de traçage et nous n’en ferons pas le tour complet : loin de moi l’idée de vous perdre, mais plutôt de vous donner des repères.

La craie tailleur : Elle est incontournable et nous en avons presque toute une. C’est l’outil indispensable pour tracer un patron ou des repères sur un tissu sans avoir peur de le tacher. Elle se présente sous différentes formes : le crayon craie, qui un est un crayon rempli de craie, ou encore le porte mine craie.

Le stylo friction : C’est un stylo effaçable pour papier dont il suffit d’utiliser l’embout pour effacer la trace. Eh bien la magie opère aussi sur le tissu : passez le fer à repasser sur le stylo et la chaleur effacera l’encre. Je n’ai pas découvert toute seule cette astuce, mais aujourd’hui un grand nombre de couturières l’ont adopté. Cependant il est important de stipuler qu’il arrive parfois qu’avec le froid la couleur du stylo peut s’apercevoir dans le temps, j’en ai fais la triste expérience l’année dernière sur une blouse claire. Je crois avoir vu en story que Margot « petit patron » en parlait aussi.

LES OUTILS QUI NOUS CHANGENT LA VIE

Dans cette rubrique j’ai décidé de vous parler des petites choses qui nous changent la vie, ou qui nous la simplifient. Nous avons toutes envies de gagner du temps, ou d’avoir une aide, alors sûrement que vous connaitrez ces astuces, mais je vous livre pourquoi je les aime autant….

Le découd-vite : Est-il vraiment un outil que l’on aime ? Non on va pas se mentir, mais c’est tellement utile : nous faisons toutes des erreurs en couture et je mentirais si je vous disais que je l’utilise jamais. Il a une forme de stylo avec une extrémité en forme de U, avec des lames tranchantes permettant d’atteindre les points à découdre, souvent mis comme accessoires dans nos machines à coudre. Je crois que les revendeurs de MAC nous connaissent bien.

Passe-lacet : Alors là pour moi c’est une révolution, plus besoin d’utiliser une épingle à nourrice et cet outils c’est Anaïs qui me l’a montré. Nous passons régulièrement des élastiques et des cordelettes dans nos ourlets en couture, et quoi de plus désagréable que l’épingle à nourrice qui s’ouvre au milieu (je sais que ça vous parle). Au mieux, elle s’accroche à votre projet ou pire elle le déchire. Le passe lacet étant fin pourra glisser dans les ourlets les plus étroits, non pointu, il ne s’accrochera pas dans vos projets. Il dispose d’un anneau qui se ferme et s’ouvre, on y attache l’élastique, le lacet ou la cordelette, et après on le faufile tout le long. Et la magie opère sans que nous ayons à hurler parce que l’élastique n’est pas ressorti.

Ciseaux crantés : Alors là je vais surement choquer certaines couturières, mais je ne peux pas parler d’accessoire qui ont changé ma vie sans parler ciseaux cranteurs. Avant d’acquérir une surjeteuse, j’utilisais comme beaucoup le point zigzag de ma machine, mais c’est long, fastidieux.. Puis un jour, sur Youtube, j’ai vu une couturière utiliser des ciseaux cranteurs pour s’éviter le fastidieux travail du point zigzag. Ces ciseaux possèdent des lames garnies de petits triangles en métal, ils permettent de couper le tissu aussi bien que des ciseaux ordinaires, mais font une découpe crantée bien nette. Moi je l’utilise pour terminer mes marges de couture sur l’envers de mes projets, mon tissu ne s’effiloche plus. Et si vous voulez un conseil bien utile lorsque vous coupez vos pièces de patron de couture, coupez-les avec un ciseau chanteur, même si vous savez que vous passerez votre travail à la surjeteuse, cela évite que le tissu s’effiloche lors de la couture ou la manipulation du projet.

La jauge à ourlets. : Si vous ne voulez pas des ourlets qui ressemblent à de la dentelle, et croyez moi c’est du vécu, la jauge à ourlets, qui est tout simplement une petite règle en plastique ou en métal, permettra de mesurer un ourlet et de reproduire celui-ci sur toute la distance de ce dernier. Pour les modèles en plastique : des repères d’ourlets à 1cm, 2cm… sont indiqués.

 

On se retrouve très vite pour la suite de la rubrique le matériel de base… n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire quel est pour vous l’outils indispensable.

4 réflexions sur « Le fil et les outils de traçage : de quoi j’ai vraiment besoin ? »

  1. Selon moi, ils sont tous Indispensables ! On pourrait penser que c’est du confort mais c’est loin d’être le cas pour un travail bien fait. Merci pour cette synthèse efficace ! Bravo 👏👍🏻 A bientôt Karo bises

    Aimé par 1 personne

  2. une petite chose, peut être pas indispensabe mais qui facilite tellement la vie, la pelote d’épingles aimantée, dans mon atelier couture j’ai un tapis (pour avoir plus chaud aux petons) et bien on passe la pelote au ras du tapis et aucune épingle ne reste cachée dans le tapis,!!!!c’est top

    J'aime

  3. Tous ces outils sont intéressants moi ce que j’aime beaucoup c’est la règle à patchwork je m’en sers tout le temps. Merci Karo pour ces infos ce cahiers couture est très sympa 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s